Angoisse d’aspi : la salle d’attente… chez le médecin

Quoi de pire qu’une salle d’attente surtout celle du médecin ? Il y a certainement quelque chose que l’on partage avec les NT : attendre le moins possible ! Toujours est-il que la plupart du temps ça ne se passe pas ainsi.

Par exemple, mon médecin généraliste, quoi que vous fassiez vous devrez attendre 2h minimum pour le voir ! Une chance, Dieu a créé le smartphone.

Certes, vous avez le cas le plus facile, la salle est remplie mais les gens sont silencieux. A moins que vous souffriez de claustrophobie tout se passera pour le mieux. Même peut-être, si les gens sont assez gentils, vous échangerez une conversation avec eux (pour les aspis à l’aise socialement, si si ça existe, moi par exemple, même si je réponds à côté la moitié du temps).

Mais tout ça c’est le monde des bisounours mes amis! Enfin pour moi, car quand je vais chez le médecin, je peux choisir n’importe quelle heure ou jour, je me tape toujours le mioche de 3 ans qui ne tient pas en place è_é Et là, ça devient très dur, surtout auditivement car j’ai l’art de tomber sur ceux qui chialent ou crient et dont les parents n’ont aucune autorité ! La dernière fois, j’ai dû supporter ce petit manège 1h30. Cette fois, j’ai eu de la chance, ça s’est réduit à 20 minutes car je suis passée peu de temps après qu’il soit arrivé. J’avoue en partant, avoir regardé ceux qui attendaient avec JOUISSANCE !!! mouahahhaa pauvres mortels

Aberration hygiénique dont les NT se soucient peu (visiblement…), dans les salles d’attente, il y a des magazines (la plupart du temps datant entre trois et six mois). C’est une gentille attention… si elle n’était pas remplie des microbes des gens qui ont toussé dessus, éternué et tenu en main. Si  vous avez envie de revenir dans deux jours, lisez chez le médecin. Sur ce coup-là, je fais un peu mon « Monk » j’avoue mais bon, je ne pense qu’à ça. J’ai l’impression que si je suis près des magazines, ils peuvent me contaminer à distance !

Après, la salle d’attente, il y a la confrontation avec le médecin. Avec le temps, c’est devenu de moins en moins une source d’angoisse, voir plus du tout. Mais je me rappelle enfant que c’était une épreuve qui causait les larmes (surtout à cause du stéthoscope glacial sur ma peau, ça brûlait).

La seule chose qui me stress encore, c’est d’oublier de lui dire un symptôme qui pourrait changer du tout au tout son diagnostic et devinez… j’en oublie toujours un. Parfois je fais une liste pour être sûre.  Pire, je finis toujours par plaisanter avec lui et alors j’oublie totalement tout >_> (oui j’ai pas des comportements normaux dans les situations stressantes, je reviendrais dessus un de ces jours). J’ai quand même réussi à comprendre quelque chose de travers… Quand il m’a demandé « est-ce que vous soulevez le buste? » (dans ce contexte, il voulait dire  le soir quand je vais dormir), alors que j’étais allongée sur la table pour exam, j’ai soulevé mon buste AHEEEEM moment de solitude intense.

Ah j’oubliais, ce matin c’était pas mon médecin habituel et j’ai eu droit à :

Dr : Mais vous êtes belge une fois ?

Moi : Pourquoi ? ca va changer votre diagnostic ?

Dr : Heu non

Publicités

2 réflexions sur “Angoisse d’aspi : la salle d’attente… chez le médecin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s