Une coutume sociale fatigante… faire la bise

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une coutume culturelle à notre civilisation que je déteste le plus !!!! faire la bise   è_é

Elle véhicule l’amitié, le bonheur de retrouvailles ou encore peuvent méchamment vous remettre à votre place, toujours est-il que cette pratique très changeante à le don de m’agacer depuis que j’ai l’âge d’en faire.

Petite déjà, c’était les bisous que l’on me réclamait. Et je ne sais pas pourquoi les parents adorent forcer leurs mioches à en faire souvent aux amis. C’était pour moi de la torture purement et simplement. Je détestais en faire et encore plus en recevoir (ça n’a pas changé *grumpy cat*) ! De la bouche baveuse qui vous laisse des traces qui  sèchent au vent, au grand monsieur qui se penche mal et vous fait le gentil bruit qui accompagne le geste « smouick » dans l’oreille (ça résonnait un moment), la bise pour saluer est ce qu’il y a, à mon sens, de plus détestable.

Et continuons, dans ma fière nation, on en fait qu’une seul en toute circonstance. En France, il faut en faire bien plus. Et il faut retenir en plus… Vous passez de deux à quatre bises comme un rien, selon la région ou la coutume. Je m’y suis faite mais souvent je ne sais jamais combien je dois en faire… puisque ça change tout le temps et en plus, j’avoue ne faire aucun effort pour retenir qui en veut combien, ce qui fait que bien souvent je les mets dans le vent.

Petite, j’allais jusqu’à m’enfermer dans ma chambre quand les invités s’en allaient pour éviter ce moment d’angoisse tactile.

La punition suprême au collège/lycée consistait à faire la bise à tout le monde (même ceux qu’on ne connaissait pas) et de ne pas la faire à ceux qu’on n’aimait pas déclenchant ainsi une guerre froide sans précédent…

Adulte, on se force à la faire à des gens qu’on n’aime pas et en hiver, on entend souvent après l’avoir exécutée « ah je suis malade depuis mardi » >_> ok…. tu pouvais pas le dire avant ?

Bref, accompagner un geste avec un bruit (d’ailleurs pourquoi ??? pourquoi ne pas faire la bise sans le fameux « smouick », il faut prouver qu’on fait le geste ?), ce n’est pas pour moi… mais je m’y plie…

Tiens en parlant de ça, ne me serrez pas la main vous risqueriez de le regretter, j’ai une forte poigne (parce que là aussi faut montrer qui est le patron!)

Publicités

8 réflexions sur “Une coutume sociale fatigante… faire la bise

  1. Pingback: Bilan 2015 du blog | Asperguette

  2. Bien d’accord avec vous, cette manie est exaspérante, gênante, ridicule, et inutile. A quoi bon ce geste répété, automatique, ce contact intrusif, qui ne prouve RIEN. Quand j’étais gamine, ça restait dans le cadre familial, au lycée, en 1961, je ne me souviens pas de bises systématiques…Ce phénomène date de quand??? Je le situerais vers les années 80, sans aucune certitude. Le pire, c’est quand on fait partie d’un orchestre de 70 musiciens. Il faut absolument créer un badge « j’aime pas les bises »…

  3. Faire la bise à des collègues de travail juste parce qu’on est dans le même bâtiment et à qui on ne parle pas plus que ça, n’est-ce pas grotesque ?!
    Je préfère de loin une personne qui me salut à distance avec un sourire à une personne qui me regarde à peine et qui colle ses deux joues contre les miennes et qui me fait des semblant de bisous en ne faisant que le bruit : « smouick ». Quand je pense à tous les contacts de sa journée et qui ensuite viens me déposer sur mes joues des milliers de germes, bactéries et autres bébêtes indésirables, sans parler des éventuelles pustules et surplus de salive qu’on trouve sur une joue.
    Tout ça n’est bien sûr pas valable pour ma mère et les personnes que je connaîs bien, là j’en redemande !
    Une certaine gêne quand je tends mes joues poilues même si je fais systématiquement deux vrais bisous quand je fais la bise.
    Je n’aime pas plus le serrage de mains, entre les mains moites, molles et froide, il est rare d’apprécier une poignée de main.

    Merci pour cet espace « Asperguette » !

    Respectueusement

    • Haha je suis contente de vous lire, l’article date mais il reste toujours un soucis pour moi aujourd’hui. Moi aussi si je fais la bise c’est que je suis impliquée dans une amitié et ça devient un plaisir. Une technique a été pendant longtemps de faire des bises à coup de machoîre brutale espérant que le message passerait mais ce fut pas le cas… par contre, je peux être frustrée si un ami ne me rend pas avec la même émotion que moi ma bise alors que j’y dégage beaucoup d’affection. Monde de fous, allez comprendre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s