Quelle heure est-il?

Ma relation avec l’heure est vraiment très malsaine, car l’heure est partout dans ma vie, car facteur d’organisation.

Depuis que je suis sortie des études, l’heure ne tient plus le même rôle et ne règle plus autant ma vie, ce qui est un défaut car beaucoup de choses m’échappent depuis.

C’est un comble car je n’ai jamais été très douée pour la lire. Au CP,  beaucoup d’erreurs de lecture qui me poursuivront jusqu’à aujourd’hui, bien que beaucoup plus rare (une dyscalculie ne m’étonnerait pas). Alors vous me direz, pourquoi ne pas choisir l’heure numérique? j’ai opté pour cette solution enfant, car oui, j’avais déjà une montre ! Ado, j’ai voulu avoir de belles montres et c’est l’accessoire aujourd’hui que j’ai le plus dans mes armoires et je ne trouvais pas le numérique très séduisant.

A l’université, ma journée était divisée en plages horaires. Je supportais très mal qu’un professeur trop bavard se permette de dépasser d’un quart d’heure (encore plus au lycée car les récréations étaient courtes) ou arrivait en retard. Le plus embêtant étant quand un professeur empiétait sur le temps de communication de son collègue qui se trouvait dans le bâtiment en face et qu’il fallait que je coure pour arriver le moins en retard possible.

Combien de fois je n’ai pas eu de remarques des mes professeurs sur le fait que je regardais ma montre de manière un peu trop insistante vers la fin du cours. Je peux comprendre que c’est un peu vexant mais pour moi le contrat est de respecter sa plage horaire, c’est ainsi. Il n’avait qu’à mieux s’y prendre ou préparer son cours pour être dans les temps. Chaque année, lors des évaluations des professeurs (oui ma fac donnait cette possibilité !), les non-ponctuels ou ceux qui ne signalaient leur absence que lorsqu’on était devant la porte de l’amphi, avait droit à un avertissement de ma part (bon ça n’a jamais rien changé mais ça me faisait du bien de le dire lol).

Mais de toute ma vie universitaire, ce qui a mis le mieux en valeur mon besoin de ponctualité et de la faire régner chez les autres est peut-être cette conférence que j’avais suivie sur des fouilles dans une abbaye belge. Le jeune directeur de fouilles qui s’exprimait n’était vraiment pas doué et d’un ennui mortel. Au moment où il arrivait à la fin de son exposé qui correspondait à la fin du cours, il a demandé « avez-vous des questions ?». J’étais tellement exténuée (et je n’étais pas la seule) que comme un cri du cœur et sans réfléchir j’ai crié pour tout l’amphi « non merci ça ira ». Ce qui a fait rigoler mes collègues. Je n’avais pas vu que deux sièges à côté de moi était assis mon directeur de mémoire plutôt étonné et pas forcément ravi… (en passant, je sais pas vous mais ce genre de situation super maladroite m’arrive tout le temps. J’ai l’art de dire bien fort quelque chose juste à côté de la personne qu’il ne faut pas)

Aujourd’hui encore, certains moments de ma journée doivent tomber dans un créneau précis, tel que manger à heure fixe (ce qui signifie calculer la préparation du repas), prendre mon café, me lever ou me coucher. Cela pouvait atteindre la maniaquerie comme par exemple la période avant mes partiels de fac.

Quand je devais étudier, j’étudiais mes cours en calculant le temps qu’il me fallait en fonction du volume de la matière et ensuite je répartissais tout ça en tranches horaires. Par exemple : j’estimais qu’un cours devait être étudié en 4 jours. Il faisait 100 pages. Je devais donc étudier 25 pages par jour et ensuite je divisais cela par le nombre d’heures d’étude que je m’étais fixée soit 5h. 25/5 il fallait que j’étudie 5 pages par heure. Si je finissais plus vite, je faisais une pause. Quand j’ai donné cette technique à mes élèves qui étaient en première année de fac, ils ont blêmis. Je ne comprenais pas à l’époque car je pensais vraiment leur donner la clé de la réussite, aujourd’hui je réalise qu’ils n’étaient tout simplement pas conçus pour cette méthode lol… et pour le coup, j’ai dû paraître pour une vraie fêlée. Ben oui! avec ma méthode, pas de nuit blanche puisque 8h de sommeil, pas de shoot au redbull et aux vitamines car il y a le temps pour manger sainement avec un bon café, pas de sieste ou de pauses soudaines car elles sont aménagées, pas de stress ou de pression de dernière minute vu que toute la matière était connue. Tout ça ne transpire pas beaucoup l’hygiène de vie malsaine d’un étudiant NT **sifflotte** ou celle d’un aspie qui n’aime pas les montres.

A cette époque aussi, je supportais très très mal de ne pas manger à heure fixe car ça décalait toute ma journée et c’était un vrai cauchemar! Je le vivais comme une source d’énervement très poussée et c’était très compliqué de redescendre.

Tout reste pourtant calculé dans ma vie.  J’arrive toujours un peu ou beaucoup en avance selon les circonstances (embouteillages à prévoir, accident possible, circulation dense le matin, non connaissance de l’endroit à trouver). Une chose est sure, je n’arrive jamais en retard. Et donc c’est très compliqué pour moi de supporter les rendez-vous où les personnes arrivent en retard. Je prends ça pour un vrai manque de respect. Y compris lors d’un entretien d’embauche, ne pas passer à l’heure prévue me fait penser que la personne n’est pas sérieuse.

Au passage, je remarque que plus la vie est stressante, plus je retombe dans des mécanismes très rigides. Aujourd’hui, je suis beaucoup plus souple sur ce genre de question mais si je me sens à nouveau oppressée, je remets en route le système.

Mais pour certains Aspergers, le temps est une notion très très vague. Certains n’arrivent pas à le gérer, sont toujours en retard, font tout à la dernière minute. Il existe donc les deux extrêmes !

 

Et vous desquels faites-vous partis ?

 

 

like-su-facebook

Publicités

3 réflexions sur “Quelle heure est-il?

  1. Je suis également de celles qui stressent avec l’heure. Paradoxalement, je n’ai pa de montre et je n’en ai jamais eu 😉 Mais j’haïs être en retard et je m’organise toujours pour ne pas être en retard (sauf imprévus majeurs). Si je suis avec quelqu’un qui me fait arriver en retard, je suis super impatiente avec cette personne. Si un(e) ami(e) arrive en retard à un rendez-vous, je stresse et je prends vraiment ça comme un manque de respect. Maintenant, je suis capable d’accepter un petit 5-10 minutes de retard, mais plus ça m’énerve vraiment. C’est que mon temps est tellement précieux et ça m’enrage de devoir le perdre à attendre quelqu’un. J’ai l’impression qu’on ne me considère pas si on ne fait pas attention d’arriver à l’heure.
    Je suis également très organisée dans ma gestion de mon temps. Mon copain me trouve rigide sur ce point, car lui il est très relaxe avec le temps. Si on doit partir quelque part, ça lui prend toujours plus de temps que moi et surtout, il ne sait jamais quand il sera prêt. Avec le temps, j’ai appris que je devais lui donner des deadlines, mais même là, il les respecte à peu près… mais déjà c’est mieux. Je lui demande toujours, dans combien de temps tu seras prêt, dans combien de temps ci, dans combien de temps cela. Et ça l’énerve. Mais moi j’ai besoin de ses informations pour pouvoir organiser mon temps et ne pas attendre après lui.
    Je suis aussi rigide pour mon organisation du temps. J’essaie de m’assouplir à ce niveau, mais j’organise souvent trop mon temps, même mes temps libres.
    Pour moi, impossible de faire mes travaux à la dernière minute. Bien trop stressant. Je m’y prends toujours beaucoup trop en avance. Et je structure beaucoup ma façon de faire mes recherches. Parfois je perds du temps car je suis la méthode que je me suis imposée, quand je pourrais tourner les coins plus ronds et que ça ne changerait rien.
    J’ai pris énormément de temps à préparer mon examen synthèse de doctorat, au niveau du classement des informations. Un cartable par sujet, avec les prises de notes, les résumés de lecture, etc., etc. Et finalement, je n’ai pas fait ce foutu examen de synthèse 😉
    Bref, mon rapport au temps est spécial et les gens me trouvent souvent rigides à ce niveau.

    • Oui j’aurais aussi du mentionner mon compagnon lol On est complètement opposé pour la gestion du temps, lui faisant toujours tout en dernière minute

  2. Pingback: Bilan de l’année 2014 et projets pour 2015 (vidéo) | Asperguette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s