Le gout des merveilles

 

– Qu’est-ce qu’il a ?

– Comment ça ?

– Il est différent non ?

– Il est honnête, fiable, fidèle, il ne ment jamais, n’a aucun intérêt pour l’argent et ne veut de mal à personne. En effet, il est différent de la plupart des gens…

 

 

Sorti l’année passée, avec Virgina Efira en tête d’affiche, « le goût des merveilles » est un film dont l’histoire est axée sur un Asperger. A sa sortie, pas mal d’entre vous aviez crié au désespoir de voir encore une fois un Asperger stéréotypé mettre de côté tous les problèmes du système. Ben vous aviez un peu raison mais pas complètement. Votre serviteur a regardé le film et voici mon avis.

 

Le contexte

Vous avez Louise, veuve qui a repris l’exploitation de son mari et qui présente tous les problèmes des agriculteurs pour le moment. Accompagnée de ses deux enfants qui refusent quelconque remplaçant pour leur père, elle croule sous les dettes malgré tous ses efforts. Une chance, Paul, le meilleur ami de son père, veille sur elle et aussi parce qu’il a envie de la culbuter ._. voilà voilà

De l’autre, Pierre, Asperger. Vivant chez un libraire qui le connait depuis tout petit. Il a fait son nid là-bas à la mort de sa mère car il ne pouvait assumer l’appartement et ce monsieur veille à son bien-être.

Ces deux-là se rencontrent quand Louise percute avec sa voiture Pierre et pense que son côté décalé est dû au choc (lol). Elle le ramène chez elle et la suite c’est l’histoire du film…

 

Un Asperger et ses difficultés

Alors Pierre, quel type d’Asperger ? J’avoue avoir été un peu déçue surtout parce que Schovanec avait coaché le film et je m’attendais à un très haut niveau (mais après tout, on aurait peut-être simplement du prendre un Asperger pour jouer le rôle non ? soit…). Le jeu de l’acteur est tout de même très bon dans sa gestuelle ou ses positions mais le personnage manque cruellement de profondeur. Pierre est un peu un Sheldon Cooper à qui on aurait enlevé le mépris et une partie de sa personnalité. Il présente un côté pédant, une mémoire immense, une faculté exceptionnelle pour les mathématiques, est psychorigide, ne supporte pas le contact, excellent en math, ne connaît pas les conventions sociales de langage, en surcharge quand il y a trop de bruit. C’est un peu l’Asperger qui réunit tout. Il n’en reste pas moins touchant.

ATTENTION SPOIL, vous êtes prévenus

Et donc au fur et à mesure de l’histoire, on se rend compte qu’une psychiatre le recherche partout et qu’en fait il s’est enfuit (et c’est pour ça qu’il fait tout pour rester crécher chez Louise…). Car Pierre est un hacker et a piraté une grande institution dans le but de vouloir faire un cadeau à un ami et s’est fait chopé par le Ministère de la Défense. Il a écopé de 5 ans de prison avec sursis. Son profil particulier le met en difficulté car on veut s’assurer qu’il a conscience de ce qu’il a fait (visiblement non puisqu’il continue lol) et qu’il n’est pas dangereux pour la société (comme les moldus pourraient le croire…).

On sent aussi la volonté de montrer les limites du système psychiatrique mais finalement de manière très peu engagée car à mieux y regarder, il n’y a pas grand-chose de dénoncé mais c’est subtilement effleuré. On sent une certaine gêne de froisser les grandes institutions. La psychiatre se présente d’ailleurs comme ayant une volonté d’aider sincèrement Pierre et d’être de son côté.

Pierre se retrouve finalement en HP mais parce qu’il refuse tout bonnement de s’exprimer à la psy alors qu’il n’a jamais eu de soucis de langage depuis le début, ni de soucis pour exprimer ses émotions. C’est finalement son vieux pote qui débarque, comprend qu’il s’est enfermé dans le silence car il est amoureux et le fait parler.

 

Pierre sort finalement de HP mais nous ne verrons pas le dialogue avec la psy (ce qui aurait pu justement apporter un peu de profondeur au personnage ;_ ; et c’est à ce moment aussi qu’on aurait pu casser quelques clichés ou faire passer des messages en profondeur) et trouve Louise pour lui avouer ses sentiments (et le merdier dans lequel il est). Tout ce beau monde finit par se retrouver à la fin. La psy s’assure que Pierre sera entre de bonnes mains chez Louise où il va pouvoir l’aider à relever l’exploitation grâce à ses capacités de comptable (enfin… je suppose) et de météorologue (afin de prévenir le gel ahem). Intense n’est-ce pas ? Une chance que Pierre était Asperger parce que sinon le film aurait été d’une platitude immense.

 

Conclusion

L’histoire ne bouscule personne parce que l’histoire du film c’est Pierre. Il fallait dès lors vraiment construire ce personnage et lui donner plus de profondeur. C’est assez stéréotypé, que ce soient Pierre ou Louise et ses problèmes agricoles collant à ce qui se passe dans l’actualité ou encore les enfants qui en font des tonnes.

Que dire aussi de cette facette de pirate qu’on colle à Pierre et qui est complètement absurde? Déjà par tout ce que ça peut laisser sous entendre mais en plus Pierre continue ses méfaits de manière complètement abracadabrante en se déplaçant partout avec son ordinateur (qui a probablement la 4G vu qu’il pirate un satellite dans les champs, oui c’est le genre de remarque que je me fais lol).

Et si encore l’amour était réellement entré en ligne de compte, mais c’est mal mis en scène avec deux personnages très gauche (Louise est plus coincée que Pierre… ça promet pour l’avenir).

Certains crieront au surréalisme et ce serait dur de les contredire. Même si Pierre est assez mignon, on imagine mal une femme comme Louise laisser entrer un homme aux allures bizarres du jour au lendemain dans sa vie pour finir par l’adopter deux semaines plus tard… Finalement, les Aspergers ne connaissent pas leur chance lol

Ca se laisse regarder mais c’est pas fracassant… Je ne me suis pas ennuyée car j’avais pour but d’en faire une critique. Pour ceux qui voudront quand même le tenter, je ne vous ai pas tout raconté en détails. Il y a des scènes assez importantes du film que je n’ai pas mise en évidence.

Finalement, je regrette que l’auteur n’ait pas décidé de s’engager un peu plus dans les difficultés que peuvent rencontrer les Aspergers dans les institutions médicales. C’est parce que j’ai un œil avertit et que je connais le sujet que j’ai pu moi-même relier les informations ou ce qui était sous entendu mais pour ceux qui n’ont pas d’ami ou de proche Aspergers, ils ne percuteront pas.

En somme, ça se laisse tout de même regarder, ça apporte un peu de fraîcheur, dommage que le film ait été un peu trop en surface à mon goût. Le film a le mérite d’aborder la différence (en dégoulinant de bonnes intentions).

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s