Cessons la comparaison !

 

Si je suis moins présente sur le blog c’est parce que je suis plus active auprès de nous dans la vie réelle. De plus en plus dans mon cabinet, je vois passer des hypersensibles et des haut potentiels qui s’ignorent et de tout âge!

Au fil du temps et des témoignages, au fil de ma propre expérience, je me suis rendue compte que nous avions une fâcheuse tendance à souffrir principalement car nous cherchons à nous comparer à une majorité qui n’est pas la nôtre.

Même si c’est cette majorité aujourd’hui qui décide de tout, elle ne nous correspond pas et donc il n’y a aucune raison que nous nous plions au système. Et je dis cela avec grande sérénité, sans élan de colère ou autre. Pour bien me faire comprendre, je vais vous exposer cette image que j’utilise très souvent : 90% des gens sont sur Windows et 10% sont sur Apple (c’est une allégorie évidemment). Ce sont deux systèmes d’exploitation (transformez ça en système cognitif) qui ne sont nullement comparables par leurs différences. Comme nous. Sauf que Windows ne décident pas de comment doit fonctionner Apple. C’est ce qui se passe pourtant avec nous puisque la plupart des chercheurs ou psychologues et psychiatres qui cherchent des méthodes ne sont pas Haut Potentiel, hypersensibles, TDA ou Asperger…

D’autant plus que jusqu’à présent, on nous offre principalement des médicaments pour aller mieux. Grosse plaisanterie puisque les effets secondaires sont souvent dévastateurs et que la plupart d’entre nous sont hypersensibles aux médicaments. Chose qu’il faudrait grandement considérer car nous finissons souvent par ne plus prendre de médication et nous nous retrouvons à la case départ à supporter une souffrance non comprise par les 90% qui cherchent des solutions.

Donc cessons de nous comparer, nous avons notre propre fonctionnement et les médicaments, les méthodes de soins doivent être pensées par les nôtres. Voici pour le premier point. Mais ce n’est pas là que j’ai le plus envie d’attirer votre attention.

Parlons simplement de la sphère de notre vie. Je vois des ados complètement déprimés essayer de se mettre dans un moule tant bien que mal, échangeant une souffrance, celle de la différence, par une autre, celle de ne pas être soi même pour s’intégrer. Cela créé souvent une estime de soi défaillante où nous nous retrouvons nul part. Abandonné dans la société et parfois au sein de la famille ou du relationnel. Commence alors la multitude de questions sur soi « qu’est ce qui ne va pas chez moi? » « pourquoi je ne pense pas comme les autres? » « pourquoi vivre comme ça ? » « Suis je légitime dans ma manière de penser vu que personne ne me comprend? » etc etc

Beaucoup de gens m’arrivent sans plus aucune estime pour eux, pensant que dès lors qu’ils ont une idée ou un avis, il est forcément mauvais ou sans importance car cela vient d’eux.

Et cela est normal car on ne devrait pas voir cela sous l’angle de la comparaison mais plutôt dans celui de la complémentarité. Par exemple, si vous avez un avis, dites vous plutôt « comment celui ci pourrait compléter l’avis de la majorité? » et non pas « pourquoi il ne correspond pas à l’avis de a majorité?« . Une fois qu’on a bien compris qui on est et qu’il est inutile de se comparer à une masse qui ne fonctionne pas comme nous, alors on peut y entrer pleinement en toute confiance. Alors on ne se sent plus dévalorisé car nous savons au fond de nous qui nous sommes vraiment et on peut commencer à construire dans ce monde quelque chose de bénéfique. Parce que nous avons besoin des uns des autres. Notre profil ayant ses faiblesses et ses forces, tout comme celui la « normalité » (si je puis dire). Et là on peut enfin s’intégrer pleinement à la masse sans être dans une imitation de quoi que ce soit. En étant profondément nous mais heureux de porter cette différence pour aider le monde à aller mieux.

Car oui nous avons beaucoup de forces à notre service une fois que l’on règle les soucis de notre estime de nous qui au départ, nous met plutôt en face, un réel handicap de vivre avec ce système cognitif. Je vous assure que c’est réellement tout le contraire et qu’il faut d’abord nous apprivoiser nous-même, apprendre à nous connaître, savoir comment nous fonctionnons. Et une fois que nous arrivons à contrôler la machine, alors nous devenons redoutables 😉

Si vous êtes parents, encouragez la différence de vos enfants comme quelque chose d’extraordinaire pour que celui-ci le vive dans l’Amour. Il ne s’agit pas d’un combat mais d’une simple évidence.

Les enfants étant souvent le reflet de nos propres blessures, changez votre perception de vous-même et commencez à vous aimer tel que vous êtes, et vous verrez que cela se transmettra à vos enfants qui ne subirons plus la moquerie ou très peu (car souvent les autres sont miroir de nos failles et faiblesses). Et que lorsqu’on s’aime et que les autres le sentent, il n’y a plus aucun plaisir à essayer de détruire l’autre dans une blessure fermée, qui n’existe plus (voir la loi de l’attraction pour ceux que ça intéressent).

 

Bref nous sommes des personnes formidables mais en nous comparant à une majorité qui ne nous correspond pas, il est évident que l’on ne peut pas voir ce qu’il y a de bon en nous ! Cet article n’est pas une ôde à nous séparer des autres. Mais plutôt à nous voir comme des engrenages qui venons embellir ce monde par notre système particulier. Et si vous commencez à vous percevoir ainsi, vous comprendrez enfin que votre place dans ce bas monde est inestimable! Nous avons tous une place à prendre, quelque chose à partager, à donner à ce monde. Il faut simplement trouver sa voie, écouter son coeur et vivre pleinement ce qui nous fait vibrer, sans faire attention au regard des autres. Nous avons tous quelque chose en commun, notre coeur. Alors faites en bon usage!  

Publicités

Une réflexion sur “Cessons la comparaison !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s