The imitation game

the-imitation-game-54d0a261e3ebd

Cumberbatch et le rôle de l’aspi…

J’ai regardé « The imitation Game » avec Benedict Cumberbatch et la célèbre héroïne de Pirates des Caraïbes, Keira Knightly.

J’avais entendu parler du film lors de sa sortie sur nos réseaux aspis, présentant le héros principal comme un Asperger. Je me méfie toujours car on a tendance à voir depuis quelques temps des Aspergers un peu partout dans les films et surtout les séries. Encore plus de Cumberbatch qui, visiblement, a endossé le rôle de l’aspi parfait avec Sherlock (bien qu’à mon sens Sherlock est surtout un HP).

Je commence à regarder le film et très vite, premier constat, c’est bon ! Même très bon ! Je dois avouer que Cumberbatch joue son rôle à merveille, on ne s’ennuie pas, le film va à l’essentiel et fait un ping pong bien dosé entre l’histoire du personnage et l’intrigue principale du film : la création de la machine qui a percé le système Enigma. Pour ceux qui ne le sauraient pas, Enigma est une machine à écrire dont se servaient les allemands pour diffuser les messages de guerre dans un langage codé qui était changé tous les jours !

Le film présente Alan Türing, asocial, prétentieux, arrogant, franc, décalé pourtant sensible, désespérément en manque de contact, brillant, logique et avec le sens de la justice. Son profil lui vaut la méfiance de sa hiérarchie mais son génie le rend indispensable.

L’histoire est inspirée par l’histoire réelle du personnage réel et sans lui la guerre aurait certainement continuée deux ans de plus et fait des milliers de morts supplémentaires.

Malgré tous les énormes services rendus à sa nation, le pauvre homme sera considéré comme un paria par son comportement et plus tard à cause de son homosexualité… car je ne le savais pas, mais à l’époque, être homosexuel envoyait directement vers la case prison ou, il fallait accepter de faire un effort sur soi (lolilol T_T) et prendre un traitement aux hormones… comprenez castration chimique.

Au niveau du film, on a des très bons acteurs, tout est très bien dosé et je n’ai pas vu le temps passé ! je dois même avouer (tenez-vous bien lol) que j’ai ENFIN trouvé du charme à ce foutu Cumberbatch et ça c’est juste renversant (si si je vous jure).

Mais Türing était-il vraiment Asperger ?AlanTuring

Comme je ne me contente jamais de simplement regarder un film, j’ai décidé d’en savoir un peu plus sur Alan Türing. La fin du film nous annonce tragiquement que celui-ci s’est suicidé comme une réponse à une intégration ratée dans la société. On s’en sent révolté !

Pourtant, il en est tout autrement si on cherche un peu chez nos amis anglo-saxons. Ceux-ci sont généralement heureux de mettre en valeur le génie autistique si c’est possible. Alan Türing présente vraisemblablement un TSA plus qu’un vrai Syndrome d’Asperger. Il était assurément un Haut Potentiel, mathématicien de génie, père fondateur avec d’autres de l’informatique. Il a certes des comportements un peu spéciaux mais rien qui puisse affirmer le SA. Alors que le film lui nous présente Alan Türing comme n’ayant aucun second degré, ayant des soucis alimentaires, grand angoissé, ne supportant pas la moindre contrariété, ne comprenant pas les blagues, etc… Ce qui ne relève plus du simple surdoué.

Une mort tragique ou un accident ?

Quant au suicide, c’est une hypothèse qui n’a pas pu être vérifiée contrairement à ce que le film nous laisse croire. En effet, celui-ci est mort d’une dose de cyanure mais ses amis sont formels, il n’était pas dépressif, assumait totalement son homosexualité dont il ne se cachait pas et jouissait d’une très bonne place et d’une très grande renommée.

Alors on a deux camps, ceux qui soutiennent le suicide et ceux qui soutiennent l’accident. Pour le suicide, Alan Türing était un fan de la pomme empoisonnée au cyanure du dessin animé Blanche Neige et on l’aurait retrouvé mort avec une pomme croquée (cependant à l’époque la pomme ne fut pas analysée, donc impossible de savoir). Une mort qui aurait d’ailleurs pu évoquer l’accident et qui aurait maquillé le suicide, plus supportable pour la famille.

D’autre part, le camp de l’accident avec un ami à Türing affirmant que celui-ci avait une fâcheuse tendance à oublier de nommer les bocaux contenant les agents chimiques de son laboratoire et aurait accidentellement pris une dose de cyanure pour savoir ce que ça contenait… Un peu concon tout de même Ô_o surtout quand on sait qu’on a dans son labo du cyanure. C’est pas le genre de chose que l’on doit confondre mais admettons…

En tous, cas contrairement à ce que le film nous laisse croire dans sa conclusion, Türing était bien intégré socialement au moment de sa mort.

Une romance qui perturbe?

Mais pourquoi donc avoir joué la carte de la romance si Türing est homo ? J’avoue que je n’ai pas bien compris car celle qui joue ce rôle c’est évidemment Keira Knightly. Elle apparaît comme une mathématicienne au talent surprenant. A ce moment, on pense que Türing est donc hétéro. C’est à force de plans à gauche et à droite dans son enfance et à la révélation de l’enquête policière que l’on apprend qu’il est gay. La romance du film semble donc venir satisfaire le public hétéro ou homophobe qui regarde le film et qui se dirait « c’est bien, avant d’être gay, il a essayé d’être normal » T_____T Ridicule. Visiblement cette romance a bel et bien existée mais a été exagéré pour le film. Dommage.

Et Enigma?

Le comble est ici! On ne comprendra jamais comment fonctionnait Enigma ni comment fonctionnait la machine de Türing mais on sait comment ils ont découvert le fonctionnement d’Enigma. Je vous avoue que me concernant cela ne me dérange pas, je suis une vraie NULLITE DISCALCULIQUE en math! Simplement savoir comment me suffit amplement (ainsi que le commun des mortels je suppose). Pour les autres, il y aura une énorme frustration… Car finalement tout le film tourne autour de ce problème et on ne sait pas comment Türing s’y prend.

Conclusion

Le film nous présente Türing indéniablement Asperger mais finalement rien historiquement ne le met en évidence. Même les anglo-saxons restent timides à l’idée et évoque la possibilité mais sans vraiment chercher à l’appuyer. Finalement, à la lecture des résultats de Google, on comprend que l’interrogation survient surtout après la sortie du film et la manière dont est présenté Türing ! La question ne semblait pas se poser vraiment avant. Finalement, être Asperger est à la mode! Mieux encore quand on présente les traits d’un génie homosexuel. Le personnage en devient tellement plus tragique, non seulement d’être bizarre, il est PD. Quel courage (c’est de l’ironie, je préfère préciser, j’ai rien contre les gays!). Bref, le Türing du film est avant tout créé pour sensibiliser le spectateur de tous bords et ça fonctionne. Il faut laisser que le film est malgré tout très bon et un vrai bon moment de divertissement.

Publicités

Une réflexion sur “The imitation game

  1. Pingback: Bilan 2015 du blog | Asperguette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s